Les expulsions ont commencé à Notre-Dame-des-Landes, la ZAD appelle à se mobiliser, à Orléans aussi

mardi 17 avril 2018

Une nouvelle tentative d’expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes a commencé ce matin en déployant, dans toute sa brutalité, une mobilisation militaire totalement démesurée. Ces expulsions, sans base juridique solide, confirment la prétention du gouvernement à instrumentaliser la ZAD pour se prétendre jupitérien.

Pourtant, contrairement à bien d’autres parties du territoire français, la ZAD ne connaît pas d’insécurité ou d’atteintes aux personnes et aux biens. Il n’y pas ici des radicaux d’un côté et des paysans de l’autre, mais un ensemble de façons entremêlées de partager un projet alternatif pour installer une nouvelle façon de vivre après l’abandon des ambitions commerciales et aéroportuaires.

L’ensemble du mouvement a proposé un cadre de convention collective pour l’ensemble des habitants et projets. Mais le gouvernement ne pouvait pas simplement admettre que le projet d’aéroport était inutile, il fallait absolument qu’il se venge de ceux qui l’avaient forcé à cet abandon.

La terre se meurt, les formes économiques les plus brutales atrophient nos vies, et partout des personnes aspirent à sortir de cet état de fait. Elles étaient trente mille le 10 février à s’engager à soutenir l’avenir de la ZAD. La réponse du gouvernement ce matin est malheureusement très claire : il ne devra être laissé aucune possibilité à ces espaces d’expérimentation.

Nous appelons toutes celles et ceux qui le peuvent à rejoindre dès maintenant ou dans les prochains jours la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

A Orléans, nous appelons à un rassemblement de soutien ce lundi 9 avril à 18h devant la Préfecture d’Orléans, rue Pothier.